Eric Zemmour: « Le problème des banlieues ? C’est le nombre et l’islam! »

Le journaliste et écrivain français évoque l’islam en France, le clash entre Montebourg et Barroso, les ténors politiques, mais aussi l’actualité belge. Eric Zemmour est l’Invité du samedi de LaLibre.be

Avec un plaisir certain de provoquer ou de ruer dans les brancards, le journaliste et écrivain français évoque les critiques dont il fait l’objet : l’islam en France, le clash entre Montebourg et Barroso, les ténors politiques, mais aussi la Belgique et les démarches judiciaires de Delphine Boël. Il a rassemblé ses dernières chroniques radio dans « Le Bûcher des Vaniteux 2″.

La liberté d’expression dans les médias serait-elle malmenée ?

Il existe une idéologie dominante de bien-pensants qui veulent, non pas faire taire les opposants, mais les diaboliser, car ils estiment qu’ils sont le mal. C’est ceux que j’appelle les Torquemada du café du commerce. Ils sont dans une logique d’Inquisition et non dans une logique de débat démocratique. C’est le camp de la vertu antiraciste, féministe, progressiste et qui s’oppose aux affreux.

Vous avez fait une chronique sur l’embrasement des banlieues suédoises. Mais d’où vient le problème des banlieues françaises ?

Ce problème est simple et il concerne deux aspects : le nombre et l’islam. Il y a trop d’immigrés venus d’Afrique du Nord et d’Afrique Noire. Et ils n’arrivent pas à s’intégrer parce qu’ils sont trop nombreux. Et donc ils vivent dans des communautés qu’ils recréent en appliquant leur propre mode de vie. Mais c’est bien normal. Si des millions de Belges s’exilaient dans un pays, ils se retrouveraient aussi. Ce n’est donc pas un reproche. Mais le problème, c’est que l’islam n’est pas uniquement une religion. C’est un mode de vie et un code civil pour tout : nourriture halal, relations entre hommes et femmes,…

Vous parlez de ‘code civil’. Vous sous-entendez que l’islam actuel n’est pas compatible avec la France, qui a son propre code civil ?

Tout à fait. C’est pourquoi l’idéal serait de faire le travail qu’a effectué Napoléon avec le judaïsme, lorsqu’en 1807, il a fait supprimer certaines clauses qui ne correspondaient pas au code civil napoléonien. Prenons un exemple : dans l’islam, l’apostasie (ndlr: l’abandon de sa religion) est condamnée à mort. Il faudrait demander aux grands représentants de l’islam en France de supprimer cette clause, comme toutes les autres clauses qui ne correspondent pas au code français. On estime que ce que je dis est antidémocratique. Sauf que, pour moi, c’est la seule solution pour éviter un multiculturalisme qui mène aux conflits.

Vous devez être inquiet car personne dans la classe politique ne vous suit. Votre cause est perdue…

Vous avez tout à fait raison, aujourd’hui, aucun politique n’osera le faire. J’ai été très dénigré, attaqué parce que j’ai dit à la télévision que j’étais désespéré. Je sais que ma cause est perdue. Je suis lucide. Et c’est pour ça que je suis inquiet, pessimiste. Je vois comment on pouvait arrêter la catastrophe. Mais on ne l’arrêtera pas…

Source: la Libre Belgique

Ce contenu a été publié dans Charia, Clandestins, Collaboration, collabosphère, Connaissance de l'islam, Coran, Culture, Démographie, Dhimmitude, Discrimination positive/Préfèrence étrangère, Droit de vote des étrangers, Droit du sol, fracture ethnique, France, Hadiths, Halal, Imams, islamophilie, Jihad, Mosquées, Polygamie, Prières de rue, Réseaux islamistes, Substitution de population, Tenues vestimentaires (voile-hidjab-niqab-burka-etc...), avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 × = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>